La France veut émettre des « obligations vertes »

francois hollande obligations vertes

Lors de la 4 ème conférence environnementale le 25 avril 2016, François Hollande a réaffirmé la volonté du gouvernement d’avancer sur les questions de transition énergétique. Ainsi, le chef de l’Etat a annoncé de nouvelles mesures, telles que la création “d’obligations vertes”, appelées parfois aussi “green bonds”, ou encore la fixation d’un prix pour le carbone.

“Leader de la finance verte”

François Hollande veut faire de la France, le premier pays à émettre des obligations vertes, afin d’augmenter les financements de projets de transition énergétique.

“La France va développer le marché des green bonds”, des obligations vertes, a déclaré le président de la République afin de soutenir les projets d’investissements environnementaux. Jusqu’ici, seules quelques entreprises et institutions financières ont émis ce type d’obligations.

La différence avec une obligation standard réside dans l’utilisation qui est faite de l’argent emprunté : dans le cas d’une obligation verte, l’argent doit être utilisé pour financer des projets à vocation environnementale, et l’emprunteur doit informer son investisseur de l’utilisation qui est faite des fonds.

Un prix plancher pour le carbone

François Hollande a aussi annoncé la mise en place d’un prix plancher pour la tonne de carbone dans le secteur de la production d’électricité. Ce mécanisme servira à surtaxer l’électricité produite par les centrales à charbon et gaz.

S’inscrivant dans la continuité de la COP 21, qui a abouti à l’accord de Paris en décembre 2015, le président de la République a rappelé son souhait de réformer le marché du carbone européen. Celui-ci est entravé aujourd’hui par un prix à la tonne compris entre 5 € et 10 €, jugé trop bas.

Trouver votre distributeur
de Bois bûche

Entrez votre n° de département ci-dessous
pour découvrir le ou les partenaires
près de chez vous

Voir toutes les actualités