Comment entretenir son poêle à bois ?

Nettoyage vitre poêle à bois - ONFEB

Plusieurs interventions doivent être réalisées pour entretenir son poêle ou sa cheminée : l’enlèvement régulier des cendres, le nettoyage des vitres, l’entretien annuel et le ramonage des conduits de votre poêle.

L’entretien du poêle

L’entretien annuel de votre système de chauffage doit être réalisé par un professionnel qualifié.

Bon à savoir : le non entretien de votre poêle à bois peut altérer son fonctionnement à cause de l’accumulation de bistre qui peut se faire dans les conduits. Il peut même comporter des risques d’incendie, c’est pourquoi, l’entretien d’un appareil de chauffage est obligatoire, afin de garantir la sécurité de votre habitation.

Le ramonage de votre appareil à bois doit également être confié à un professionnel, ceci deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe. Le ramonage sert à vérifier si le conduit n’est pas obstrué et évaluer la quantité et la qualité de la suie.

Bon à savoir : pour éviter tous litiges avec votre compagnie d’assurance, exigez votre attestation de ramonage qu’il est conseillé de garder pendant au moins deux ans.

Vider les cendres de votre appareil environ une fois par semaine est important afin de ne pas obstruer l’arrivée d’air de votre poêle.

Bon à savoir : vous pouvez recycler les cendres de votre bois de chauffage de différentes manières, comme nettoyant pour vos vitres d’inserts, comme engrais pour les plantes, etc. Retrouvez notre article sur le recyclage des cendres pour en savoir plus.

Nettoyer la vitre de votre poêle ou insert est possible en utilisant des produits responsables comme le savon noir, le bicarbonate de soude ou encore les cendres de votre bois de chauffage.

Bon à savoir : prenez du papier journal, imbibez-le d’eau et plongez-le dans une poignée de cendres, puis frottez les vitres de votre appareil de chauffage pour y retirer la suie qui s’y serait déposée. Avant d’utiliser vos cendres, il est conseillé de les laisser refroidir, puis de les passer au tamis pour éviter que des résidus susceptibles de rayer les vitres ne restent dans les cendres.

Bien choisir son combustible bois

Dans tous les cas, la première des précautions pour préserver la longévité de votre poêle à bois est de l’alimenter avec du bois sec. L’utilisation d’un bois humide aura tendance à encrasser plus vite les vitres et le conduit de votre poêle à bois.

Bon à savoir : si la vitre de votre poêle ou insert comporte peu de suie, c’est que la combustion de votre bois est bonne – on parle de combustion complète – ; dans le cas contraire, votre vitre est recouverte de bistre, elle s’est noircie, c’est là le signe d’une mauvaise utilisation de votre bois de chauffage.

Trouver votre distributeur
de Bois bûche

Entrez votre n° de département ci-dessous
pour découvrir le ou les partenaires
près de chez vous

Voir toutes les actualités